Mes Souvenirs de Jane Austen de James Austen-Leigh

Mes Souvenirs de Jane Austen de James Austen-Leigh

Voici un recueil de souvenirs et de témoignages directs de James Edward Austen-Leigh (1798-1874) sur sa tante Jane Austen (1775-1817). On y découvre à l’œuvre la romancière dans son intimité. Observatrice hors-pair de la société anglaise de son temps, elle aurait pu être l’héroïne d’une de ses propres œuvres.

J’ai eu la chance de recevoir un exemplaire de cet ouvrage de la part des éditions Bartillat et je les en remercie.
Il s’agit ici de la première traduction de ce texte en France. Ces Souvenirs occupent une place importante dans le monde austenien. Lors de sa parution en 1869, il a permis un accroissement considérable de la notoriété et de la popularité de Jane Austen en Angleterre, ainsi que la réédition de ses romans.
Son auteur, James Edward Austen-Leigh, le neveu de la romancière (et fils de son frère aîné James) est encore considéré comme le premier biographe de Jane Austen, toutes proportions gardées évidemment.
Ce qui marque, et ce dès les premières pages, c’est le fait que cet homme – et cet ouvrage – restent très nettement des produits de leur temps. Il ne s’agit clairement pas d’une biographie factuelle et encore moins objective mais plutôt d’un hommage touchant mais un brin affecté d’un neveu à sa chère tante Jane. L’auteur y véhicule une image si ce n’est déformée du moins très limitée de la romancière, et surtout héritée de la figure traditionnelle de la femme dans la société victorienne. Jane Austen y est donc présentée comme une femme pieuse, une fille, une sœur et une tante affectionnées, une romancière travailleuse mais tranquille qui n’écrivait que quand son temps, occupé par ailleurs par les tâches ménagères, le lui permettait…
Austen-Leigh n’a de cesse de faire l’éloge de la gentillesse et de la modestie de sa tante, comme si ses précieuses qualités faisaient honneur à sa féminité. Il est difficile de lire cet ouvrage sans savoir envie de glousser ou de lever les yeux au ciel.
Sa teneur hagiographique toute victorienne ne permet bien sûr pas de révéler l’esprit ironique, sardonique, et passionné de Jane Austen. Austen-Leigh garde tout de fois un souvenir ému de l’humour et de la personnalité lumineuse de sa tante.
Les souvenirs en tant que tels sont très peu nombreux et substantiels et la narration se perd parfois dans des considérations historiques qui n’ont finalement que peu de rapports directs avec le sujet qui nous intéresse. Malgré tout, j’ai pris un certain plaisir à la lecture de ce texte. J’ai souri à de nombreuses reprises du style ampoulé et du ton snob et un peu affecté employé par l’auteur mais je me suis aussi régalée du témoignage personnel qu’il nous a livré. En lisant cet ouvrage, on a vraiment l’impression de baigner dans une autre époque, que ce soit à travers le style que le contenu. C’est intéressant d’avoir le point de vue d’un homme de l’Angleterre victorienne sur l’époque qui l’a précédée. Certains passages sont assez anecdotiques mais tout de même assez savoureux à lire et offrent une vision intéressante de la vie quotidienne de Jane Austen. De même, l’auteur aborde la postérité victorienne de sa tante et c’est amusant de noter à quel point de grands personnages de l’époque – dont certains sont des illustres inconnus pour nous aujourd’hui – ont pu s’exprimer sur l’œuvre de la romancière.
Le texte est aussi ponctué d’extraits de lettres de Jane Austen et surtout offre, en guise de bouquet final, le fameux chapitre inédit supprimé de Persuasion. On comprend pourquoi la romancière a souhaité le retravailler en y incluant la lettre du Capitaine Wentworth mais c’est tout de même un immense plaisir de découvrir cette scène « alternative » du roman, dans laquelle Anne et le Capitaine se retrouvent inopinément chez les Croft et ont une discussion.
Malgré ses limites et ses défauts évidents, je conseille cette lecture aux admirateurs de Jane Austen, pas en tant que biographie sérieuse mais plutôt comme un hommage et un témoignage subjectif.

Une réflexion sur “Mes Souvenirs de Jane Austen de James Austen-Leigh

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s